En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Accepter

EcoSiège

Filière de valorisation et transformation des déchets, EcoSiège reconditionne ou recycle des sièges usagés à des fins de réemploi

 

Soucieuse d’intégrer le cycle de vie complet de ses produits, la société ErgoSanté, acteur technologique de l’ESS dédié à la santé et au bien-être au travail, a créé en septembre 2021 sa propre filière de revalorisation de sièges usagés sous la marque EcoSiège. Son objectif : donner une seconde utilité aux sièges de bureau en fin de vie. Sur les 2 millions de tonnes de déchets d’ameublement produits chaque année en France, 40% sont enfouis, 45% sont incinérés et 15% seulement sont recyclés (source Valdelia).

Une solution innovante et reconnue

 

EcoSiège reconditionne, upcycle, recycle la totalité des sièges usagés qui lui sont confiés à des fins de réemploi. Les éléments broyés, extrudés et remoulés réintègrent la gamme de ses produits ergonomiques neufs via son atelier de fabrication reconnu Entreprise Adaptée. Ce dernier situé à Anduze, dans le Gard, compte plus de 80% de personnes en situation de handicap. L’entreprise a obtenu en 2022 le label des PME qui s’engagent en matière d’environnement (EnVol) et la reconnaissance du magazine Challenges qui la distingue parmi les 9 plus belles PME de France.

Une équipe dédiée à ce service

 

Après avoir acheté un local de 600m² en 2022, l’entreprise a investi dans de nouveaux outillages en s’équipant de 3 broyeuses, d’une presse et d’une extrudeuse. EcoSiège entend augmenter sa surface de production en 2023. Sept personnes travaillent à plein temps au reconditionnement des sièges. Au recyclage, une ingénieure textile a été recrutée pour développer un tissu intégrant des fibres usagées ainsi qu’un chargé de projet pour valoriser les matières : plastique, bois, tissu, mousse et métal.

Un réseau de collecte rapide et de proximité

 

Via son réseau de proximité, ErgoSanté récupère des sièges partout en France confiés par des entreprises, PME, associations, administrations, collectivités ou particuliers qui souhaitent s’en séparer. En lien avec l’éco-organisme partenaire VALDELIA, ou les services généraux concernés, ErgoSanté planifie les collectes, identifie les sièges à récupérer et les besoins en équipements à venir (www.ecosiege.fr/forms/1/demande-collecte). Un service itinérant sur site proposé depuis 2021 à l’ile de La Réunion sera déployé à terme en métropole.

Une offre qui colle aux nouvelles tendances

 

Les nouvelles dispositions législatives encouragées par un souci croissant de la préservation de l’environnement, couplé à une flambée des coûts des matières premières et des produits manufacturés, obligent les acteurs publics à se tourner vers des services spécialisés comme EcoSiège. Pratique nouvelle pour les acheteurs et les fournisseurs de mobilier neuf, la solution lancée par EcoSiège en 2021 a rencontré son public. Plusieurs milliers de sièges ont d’ores et déjà été collectés.

Une offre qui booste la ESG/RSE des acteurs publics et privés

 

ErgoSanté est une entreprise 100% française et adaptée reconnue d’utilité sociale qui crée de l’emploi pour des personnes en situation de handicap. Elle apporte une solution simple, écoresponsable, gratuite et de qualité pour tous. EcoSiège évite 15 à 40 kg en plus en déchetterie et économise à l’usager 42kg de CO² par siège, jouant positivement sur l’empreinte carbone du bénéficiaire en limitant le gaspillage et en réutilisant les ressources existantes. Au-delà, le prix des produits reconditionnés par EcoSiège représente 30% du prix du neuf. Un certificat remis au bénéficiaire lui permet de s’inscrire dans une démarche citoyenne qui booste sa ESG et RSE tout en lui offrant la possibilité d’optimiser sa contribution AGEFIPH ou FIPHFP. Au-delà de remplir ses obligations légales, l’aménagement éco-responsable fait partie des actions concrètes qui contribuent à soigner l’image d’une structure aux enjeux de développement durable.

Loi AGEC : de nouvelles dispositions pour les acheteurs publics

 

Le marché mondial du meuble d’occasion atteindrait 47,5 milliards de dollars en 2025. Une expansion qui trouve des obligations en France par voie législative avec la récente loi anti-gaspillage (AGEC). Depuis le 1er janvier 2022, les acheteurs publics doivent acquérir un minimum de 20% mobilier issues du réemploi, de la réutilisation ou comportant des matières recyclées. Concernant les organismes publics, des CPAM, hôpitaux, tribunaux, gendarmeries, préfectures, collectivités, DGFiP et ARS nous font d’ores et déjà confiance.

 

Pour en savoir plus >> www.ecosiege.fr

Le saviez-vous ? Selon l’ADEME 2,72 millions de tonnes d’éléments d’ameublement ont été mises sur le marché français en 2020, soit 460 millions d’unités. Plus de 2 millions de tonnes de déchets d’ameublement sont produits chaque année en France, dont 250.000 sont issus des entreprises. 40% sont enfouis, 45% sont incinérés et 15% seulement sont recyclés (source VALDELIA).