En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Accepter

news, Revue de presse • 29 juin 2021

ErgoSanté lève 3 millions d’euros auprès du nouveau fonds Mutuelles Impact

Le 29 juin, l’entreprise gardoise ErgoSanté, spécialisée dans la conception et distribution d’équipements ergonomiques pour les entreprises, annonce qu’elle lève 3 millions d’euros auprès du fonds Mutuelles Impact, fonds créé fin 2020 à l’initiative de la Mutualité Française. Objectif : investir dans l’innovation et dans ses capacités de production.

ErgoSanté fabrique notamment des exosquelettes pour soulager les salariés dans certaines postures de travail. (Crédits : ErgoSanté)

Spécialisée dans la santé et le bien-être au travail, l’entreprise gardoise ErgoSanté, basée à Anduze, fait entrer à son capital le fonds Mutuelles Impact, géré par XAnge (Groupe Siparex) et Investir&+.

ErgoSanté conçoit et distribue du matériel ergonomique adapté aux besoins spécifiques des entreprises et de leurs collaborateurs pour améliorer les conditions de travail des personnes valides et non valides, en injectant de l’innovation technologique dans ses solutions sur-mesure. Créée en 2013 par Samuel Corgne, ErgoSanté, qui dispose du statut d’entreprise adaptée, emploie aujourd’hui 120 collaborateurs experts répartis au sein de 16 agences pour accompagner les entreprises sur tout le territoire français et, depuis 2020, à l’international.

Créé fin 2020 à l’initiative de la Mutualité Française, le fonds Mutuelles Impact a pour objectif d’investir dans les entreprises à fort impact social, dans les secteurs de la prévention, du parcours de soin et du médico-social. Il a levé plus de 50 millions d’euros auprès de la Fédération nationale de la mutualité française et de 45 mutuelles membres. Avec un objectif final de 100 millions d’euros, il ambitionne de devenir « le premier fonds d’investissement mutualiste à impact social et environnemental sur le secteur de la santé et du médico-social et un des plus importants fonds à impact en France ».

« Une volonté d’agir sur le monde »

Ergosanté est l’une des premières sociétés éligibles à l’investissement à impact.

Pour Catherine Grandpierre, Présidente du comité de surveillance de Mutuelles Impact et membre du Bureau de la Mutualité Française, « Ergosanté concilie efficacité économique et intérêt général : c’est une entreprise qui innove, engagée socialement en tant qu’entreprise adaptée et qui s’oriente aujourd’hui dans l’économie circulaire, avec le recyclage de matériel de bureau ».

« Samuel Corgne fait partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs qui allient une ambition très forte avec une volonté d’agir sur le monde et la vie de ceux qui l’entourent, souligne de son côté Andreas Gall, Directeur général délégué de XAnge/Siparex Proximité Innovation. Nous partageons également la conviction que l’innovation est un levier essentiel pour déclencher un impact décuplé. Le fonds Mutuelles Impact pourra apporter des synergies. »

Créer une filière de recyclage de sièges

En 2019, ErgoSanté avait réalisé un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros, en croissance de 15% en 2020 (au lieu des 70% escomptés). Avec ces nouveaux moyens financiers, ErgoSanté veut accélérer sa stratégie de développement en investissant dans l’innovation et la mise au point de nouveaux produits, notamment dans les exosquelettes et les outils d’analyse à base d’intelligence artificielle, « spécifiquement le deap learning : on entraîne les algorithmes à reconnaître le corps humain et à comparer les mouvements avec les standards ergonomiques afin de quantifier les voies d’amélioration sur les postes de travail », explique Samuel Corgne.

ErgoSanté veut aussi investir dans ses capacités de production et de recyclage : « On lance le recyclage des sièges qui, jusqu’à présent, partaient à la déchetterie. On les récupère auprès de nos clients ou de Valdelia (éco-organisme de collecte et de recyclage de déchets d’éléments d’ameublement non ménagers, NDLR), on les retape et on crée une filière de sièges recyclés ».

Enfin, l’entreprise veut booster sa croissance à l’international. Ses produits sont actuellement distribués en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis, en Hollande, en Allemagne, au Brésil ou au Canada. Si l’export représente 25% de son chiffre d’affaires, Samuel Corgne pense que « d’ici quelques années, ce sera la majorité ».

Travailler sur la prévention des maladies professionnelles

« Je suis ravi qu’ErgoSanté fasse partie des premiers investissements de Mutuelles Impact, commente Samuel Corgne. Au-delà des ressources financières et de la visibilité apportés, c’est une reconnaissance de l’engagement social et sociétal qui était à la base de la création de l’entreprise. C’est aussi une formidable ouverture sur l’univers mutualiste, qui constitue un immense réservoir de synergies commerciales pour ErgoSanté. »

Le dirigeant espère en effet pouvoir travailler prochainement avec les mutuelles sur les questions de santé et bien-être de leurs salariés. Autre axe de partenariat possible : « définir des systèmes sur la prévention de la maladie professionnelle ou les accidents du travail ».

En 2020, ErgoSanté avait annoncé la construction, à Anduze, d’une nouvelle usine de fabrication de sièges ergonomiques, un bâtiment de 1.000 m2 nécessitant un investissement global de 2 millions d’euros (dont 1,2 million d’euros pour le bâtiment). En novembre 2020, le dirigeant s’est d’ailleurs vu confirmé l’attribution d’une subvention d’État de 800.000 euros dans le cadre du programme “Territoires d’Industrie”, s’inscrivant dans le projet de financement global de 2 millions d’euros.

« On avance, le permis de construire a été validé, et on va pouvoir acheter le terrain, annonce Samuel Corgne. Et en attendant, on a acheté un autre bâtiment de 600 m2 pour commencer à faire le recyclage des sièges. »

Lire l’article sur objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr